Trondheim - Jour 4

Publié le par Fablyrr

 

Un peu de soleil ça fait toujours plaisir. Aujourd’hui la journée était splendide et j’ai été à Ladenstien.  Comment ça vous ne savez pas où c’est ? Etrange mais bon : c’est  de la ville. Pour y aller il faut traverser une zone industrielle. Cette fois c’est la municipalité qui a essayée de me perdre. Ils ont mis des travaux sur un gros rond point avec des accès compliqués et ils ont même fait exprès d’écrire les panneaux en norvégien. Vous voyez… En gros il faut faire deux ou trois kilomètres pour arriver dans la dite zone. Après c’est un sentier pédestre en bordure de côte. Malgré quelques difficultés dans certaines pentes enneigées c’était vraiment très sympa. Bien que je me rende compte que je préfère tout de même Bergen. Ici on est toujours à deux pas de la civilisation, d’une maison ou d’une route. A Bergen il y a une vrai coupure entre les deux mondes.

 

J4_IMG_2642.jpg

 

Mais ça permet de faire des petites photos avec des rails des trucs un peu indus’ pour les copains. Et puis tout le monde est rentré de week-end. Si je vous jure il y avait plein de monde. D’ailleurs sur place, le bobo ne va pas sur le bord du canal Saint Martin avec trois paquets de chips et une bouteille de vin. Vous me direz pour le canal c’est logique, mais dans les idées reçues les dits « bobo » (des styles si proches des français) font simplement un feu sur la plage, dans les rochers ou autre et s’installent avec des saucisses pour casser la croute et boire un peu aussi.  Le truc c’est qu’il n’y a pas d’heure pour manger en Norvège. C’est un peu comme l’Allemagne, c’est ouvert toute la journée et les fast food font des miracles pour tout le monde et à toute heure.

 

J4_IMG_2659.jpg

 

Mais à part la lourdeur de mes jambes en fin de journée, des belles photos et du soleil la journée aura été ponctuée de deux rencontres. Lors d’une pause deux femmes me demandent en anglais si on peut partager la table et les bancs ou j’avais posé un bout de fesse. J’ai beau être très méchant je leur ai accordé cette faveur…. Le truc drôle est que  trois secondes plus tard elles parlent en français. L’une des dames vient de Marseille ; on discute alors cinq minutes et elle me dit qu’elle, ça fait juste 40 ans qu’elle vient. Bah oui bah moi ça fait deux fois , na ! Bon d’accord la jalousie n’apporte rien. Bon par contre elle m’a donné le tuyau d’aller faire un tour, pas loin sur l’île de Tautra, enfin sur la presqu’île de Frosta où à deux pas ce trouve l’île en question qui est une réserve naturelle d’oiseaux. Il faut bien avoué que ej suis très tenté, mais après informations prises, le « pas loin » c’est à 70 km tout de même. Donc plus de trois heures de transport aller retour. Pas facile donc.

J4_IMG_2661.jpg

 

Ma seconde rencontre se fait cinq minutes plus tard avec un homme qui s’approche de moi « vous êtes français… » me dit-il en anglais ; Et là j’ai pensé très fort « Fab’ t’as vraiment une tronche de touriste français, tellement que ça en est triste… » . Bon sauvé il avait vu l’étiquette Air France qui pendouillait sur mon sac. Je ne suis pas encore au niveau critique. Enfin j’espère. On discute et il me dit que lui adore la France et qu’il se rend dans les Pyrénées chaque été. D’ailleurs sil est peintre alors nous discutons un peu boutique et tout. Un vieux monsieur très gentil qui a conclu par le fait de me demander si je croyais dans les esprits. Là j’ai pris peur, je me suis dis que j’étais tombé sur un grand fada monothéiste-prosélyte…. Mais non, un homme simple qui voit ses ancêtres en rêve et ce genre de choses. Chacun son truc, je ne crois pas à cela mais qui suis-je pour juger de cela. D’ailleurs il m’a dit après avoir vu mon nom (on s’est échangé des cartes de visite) que j’avais un faciès totalement espagnol. Il parait que cela se voit dans mes expressions de visage, et d’ailleurs il faudrait que je vérifie si je ne suis pas le descendant d’un maître de peinture espagnol. Ce dernier point était pour rire. Pour ma tronche, je ne sais quoi en penser.  Je ne me sens pas très espagnol, mais pas très français non plus alors on va faire comme d’hab’ on s’en fou.

J4_IMG_2677.jpg

 

Voilà, après ces deux rencontre j’ai repris le chemin vers le centre ville et j’ai bien fait. Demain je pense que j’irai plutôt en haut de cette montagne où se trouve le musée folklorique.

J4_IMG_2687.jpg

 

nb : plus de photos sur Facebook pour mes "amis"

Publié dans Carnet de voyages

Commenter cet article