Lofoten Jour 3 - Linken

Publié le par Fablyrr


 

Le Safari Orca m’ayant fait faux bond, je me suis retrouvé le bec dans l’eau (comme diraient les macareux du coin). Donc en guise d’improvisation je me suis rendu à l’office du tourisme. J’ai une seconde chance de « jouer » : il faut que je me rende jeudi à 11h sur les quais pour voir s’il y a un safari marin (aigle, baleine, fjord, etc). Dans la foulée, vu qu’il était 10h passé, j’ai demandé ce que je pouvais faire dans le coin, en randonnée visite ou autre.

lofoten-5130web.jpg

 

Donc la gentille dame m’a donné deux « spot » : le Linken et le Ice Magic.

Le premier est le sommet d’une montagne offrant une très belle vue sur les environs. S’y rendre est faisable, mais il faut faire attention à cause du gel. Je me serais bien rendu au sommet à côté un peu plus élevé mais sans équipement  (crampon et autres chaussures) impossible d’atteindre la cime du Tjeldbergtinden. Mais si répétez après moi : Tjeldbergtinden, Tjeldbergtinden. Bon vous y êtes presque.

lofoten-5137web.jpg

 

Le second point est un bar de glace permanent en ville. Donc aujourd’hui c’est une journée plutôt « calme ». Quelques kilomètres de marche pour rejoindre ensuite un débit de boisson. La première étape semble facile. Il faut passer la zone industrielle dont je vous ai déjà parlé, puis tourner à droite, et la première à gauche, puis à droite. Simple non ?

lofoten-5163web.jpg

 

Comme c’est facile j’ai trouvé ma route. Cependant arrivé au début de ce chemin on ne rigole plus. Enfin si, un peu, mais on reste vigilant. Ici c’est à quelle plaque de glace sera plus verglacée en surcouche, ou, c’est qui se dissimulera le mieux. Donc j’avance lentement, croisant des insulaires m’expliquant qu’il faut faire attention (c’est gentil mais j’avais remarqué). Les premiers mètres passés, on passe aux choses sérieuses : plus de zone « sèche » avec des graviers. Donc, on redouble d’attention. C’est un peu le contraire de conduire, monter à cheval ou découper de papier bien droit. Ici on ne regarde pas au loin ou son objectif, on regarde ses pieds. Et c’est traitre car autour de vous il y a de magnifiques paysages hyper sexy qui se trémoussent et vous font des clins d’œil pour vous tester en permanence. Donc il faut rester concentré et on gagne le droit d’une vue magnifique du sommet avec couché/levé de soleil. Oui, l’astre solaire était peut être au zénith mais sur les îles Lofoten il est plutôt en mode grâce matinée permanente ».

lofoten-5184web.jpg

 

C’est bien beau tout ça, mais il faut redescendre. Même exercice mais en plus compliqué pour ne pas se laisser emporter par son propre poids sur la glace. Du coup, il faut jouer au Petit Poucet. Et oui les contes peuvent vous sauver la vie en montagne. Prenez quand vous le pouvez des poignées de gravier pour pouvoir les jeter sur des pans de glaces trop lisses. Ça donne de l’accroche à vos chaussure et vus pouvez passer.

lofoten-5201web.jpg

 

Mission accompli je rentre chez moi afin de travailler un peu mon scénario de BD, puis en fin de journée je rejoins le Magic Ice. Un nom plein de promesses !

Jusqu’au moment où vous arrivez sur place : un quai glauque à souhait, sans lumière. Presque un rendez-vous pour faire un échange louche avec un mafieux… Cela dit en cherchant un peu on trouve l’entrée de … l’entrepont. Welcommmme !

lofoten-5239web.jpg

 

Sourire et shopping. Un type sympa vous accueil au milieu d’une boutique de souvenirs kitches. Bon je m’attendais à un plan touristique mais tout de même. Il me fait payer l’entrée (j’y laisse un bras tout compte fait vu ce qu’il y a dedans) et j’ai le grand plaisir de visiter son bar de glace. Des statues où l’on voit les découpes dans des cubes, des lumières bleues et vertes. Non pas comme une aurore boréale mais plutôt comme un concert de Jean-Michel Jarre. La musique qu premier abord est bien : Mari Boine. Mais une fois le morceau terminée on tourne sur de la musique électronique qui va avec la lumière ou essaye de sortir d’un cd des années 90 pour ambiance jeu de rôles pourri. Mais étant un gars ouvert d’esprit il fallait boire dans un verre en glace ; J’ai donc pris un Oban 14 ans d’âge. Peut-être qu’il est bon ? Voire très bon, mais je lui ai trouvé un sacré manque de personnalité à ce whisky. Boire dans un verre comme ça c’est amusant 2 minutes. Il faut boire avec ses gants, mais en prenant en compte qu’un verre comme ça sur une table de glace, ça glisse. Donc pas de mouvement brusque. C’est un peu comme faire de la couture avec des moufles. Donc expérience intéressante mais il vaut mieux savoir que le bar est sur les quais car il avale les touristes faisant des escales lors de leur croisière. Le proprio me disait qu’il avait plus de 100 personnes par jour pendant les fêtes de fin d’année.

lofoten-5257web.jpg

 

Et demain bus pour me rendre à Reine !

Publié dans Carnet de voyages

Commenter cet article

Charlotte 16/01/2014 12:43


Quels roses magnifiques!