Touche pas à mon métier !

Publié le par Fablyrr

Illustrateur (et plus récemment auteur) jeunesse (entre autre) est un métier. Comme tous les métiers, nous essayons de le défendre au milieu de cet océan de littératures tous genres confondus et de la "chaîne du livre" dans son ensemble. J'ai fais passé, il y a quelques temps, une pétition pour défendre la TVA à 5,5% sur le livre. Certains pensent que ce n'est pas utile, "ça ne fais que quelques centimes de plus à l'achat d'un livre". C'est vrai, mais quand on regarde toute la chaîne du livre, tout le monde doit mettre la main à la poche, peut-être que les libraires indépendant plus que les autres d'ailleurs. Même les auteurs risquent de subir cette hausse qui se répercute sur le prix final et donc sur l'ensemble des livres achetés. Malgré la parole du Président pour préciser que ça aidera Hadopi et le droit de propriété intellectuelle je suis contre. Mais restons positif, ce matin aux nouvelles, le Sénat a voté contre l'augmentation à 7% de la TVA sur le livre. Une victoire, mais peut-être dans une bataille, et pas une guerre. je préfère rester vigilant avec le gouvernement agissant de plus en plus contre la culture de nos jours.

 

Par ailleurs, il y a un an environ, François Busnel crachait sur la littérature jeunesse. je ne vais pas développer ici, ça fait un an et bien que ce genre de bêtise reste disponible sur le blog de l'Express, on va faire semblant d'oublier. Pour les curieux ça se passe ici.

 

Un peu plus tard les Inrocks critiquaient aussi le genre. Et là, comme si le salon de Montreuil réveillait les gens sur l'existence de la littérature jeunesse, un professeur, proche de F. Bayrou crache vomi lui aussi une tartine sur la catégorie littéraire. Il fait des comparaisons douteuses (Molière/Harry Potter), ce qui en soit est déjà une erreur car un compare des œuvre ou des auteur mais pas en croisé. Puis il reprend des poncifs sur la perte de la culture des phrases du genre "c'état mieux avant", "la jeunesse c'est plus ce que  c'était", etc. Oui je brode un peu, il n'a pas dit cela mot pour mot mais on retrouve cet esprit se voulant lâcher quelques grandes vérité sur un sujet qu'il ne connait apparemment pas et qu'il met dans la case de la consommation. Il critique le fait qu'on étudie des livres jeunesse fait pour être lu pour le plaisir et non l'étude. il crache sur les grands succès de ces dernières années... Bref, c'est un crétin ! Oui, je peux me permettre de dire cela. je n'écris pas de romans du genre de ceux qu'il attaque mais je travaille sur le sujet en image et mes albums sont pour moi autant de divertissement et d'ouvertures sur d'autres mondes (d'après moi en tous cas) pour me sentir attaquer par cet individu. De plus, des proches sont auteurs de genre, je me sens donc assez implique pour pouvoir très gentiment dire que c'est un crétin.

 

Mais alors pourquoi s'en prendre à la littérature jeunesse ? Est-ce qu'il fait parti des gens frustré qui se sont vu refuser des livres par des éditeurs et se venge en vomissant sur internet ? S'est-il déjà essayé au genre ou n'a-t-il eu aucun courage pour le faire et s'en veut ? Difficile de savoir. Ou alors, est-ce peut-être le grand succès de certains tire jeunesse, adaptés au cinéma et j'en passe qui le chagrine ? Il a peut-être compter le nombre d'adaptation cinématographique et les entrées en salle de Molière et a pris sa calculatrice pour compter celles d'Harry Potter...

 

 Il pense que le marketing crée des bouquins ou l'inverse, qu'on fait de la vente plus que de la culture. mais monsieur, dans la culture, le divertissement existe AUSSI. Ce n'est pas une tare de divertir. Parlez-en à Molière d'ailleurs il en connait quelques recettes. Pourquoi essayer de captiver des élèves sur de la littérature de notre siècle au lieu de bons vieux classiques estampillés "culture"? Il y a plusieurs raisons, jene prétend pas toutes les connaître mais sans être professeur, peut-être qu'on peut trouver ci-dessous quelques bonnes "excuses" à cela :

 

  •  l'auteur/illustrateur est vivant et il peut venir parler de son livre, établir la communication avec ces lecteurs (un auteur parlant de son livre, de ce qu'il a voulu faire et qui a un retour de ses lecteurs directement est une chose unique) ;
  • les auteurs/illustrateurs sont aussi mauvais et/ou talentueux quelle que soit les époques (oui toutes les textes de Molière ne sont pas bon. Piochez ne serait-ce qu'en dehors de la comédie) ;
  • les auteurs/illustrateurs aimeraient aussi vivre de leurs œuvres et peut être qu'en faisant en sorte d'étudier leur texte en classe ils touchent plus de droits d'auteurs (oui, grand révélation, tout le monde n'est pas aussi bien payé que J.K. Rowling, pour rester sur cet exemple. C'est fou non ?) ;
  • tout simplement pour l'intérêt d'une ouvre ou sont lien avec l'actualité qui peut être important dans le principe qu'on appel : éducation ;
  • etc.

 

 Alors vous vous demanderez pourquoi je prend le temps de faire un billet sur ce genre d'individus que je pourrais simplement ignorer ? Le web, après tout est composé de plein de gens différents, on n'est pas obligé de s'arrêter sur la bêtise humaine passant de la réalité au virtuel; C'est rien, il y a des choses plus importantes. C'est vrai. Mais ce genre de petites bombes sur internet se propagent plus vite qu'une bonne critique de livre ou l'adresse d'un bon libraire, alors je me devais de aire une réponse. Vous noterez que je n'y accorde pas plus de valeurs qu'un billet. Dans un cas de légitime défense je suis donc dans mon bon droit, la catégorie d'arme employé est équivalente, voire inférieure. Pour information, le délit d'Yves Delahaie se disant militant (en quoi on ne sait pas)  se trouve ici.

Publié dans Critiques

Commenter cet article

charlotte 08/12/2011 14:08


Dom Garcie de navarre. Une... erreur de Molière, en restant polie ?


Je pense que plein de gens restent sur "c'était mieux avant", ne lisent pas "ce genre-là" (ces gens-là) et tombent des nues quand par hasard ils ouvrent l'un de ces fameux ouvrages jeunesse "ah,
mais en fait c'est bien écrit"...


Une longue habitude à prendre

Fablyrr 08/12/2011 14:12



ouais, le pire ça serait de trouver un roman jeunesse avec des bouts de classique dedans...voire du théâtre