Remise...

Publié le par Fablyrr

 

En question, aplat, au placard. Tout y passe aujourd’hui. Après de longs jours sans rien publier sur ce blog me voilà de retour. J’ai bouclé il y a peu le projet Rhino qui est donc parti pour un concours international qui réclame tout les dessins de l’album proposé ainsi que l’histoire évidemment et trois planches couleurs finalisées. C’est fini, bouclé terminé, remisé de part derrière moi jusqu’en octobre, résultat de ce challenge Belge. Peut-être que j’en sortirai moins pauvre et moins anonyme. Ne vous y trompez pas, je ne cherche pas la gloire d’une star d’Hollywood, mais juste assez de reconnaissance pour vivre pleinement de ce que je fais.

Mais vous le savez chers lecteurs, ici quand un projet se termine il y en a trois autres qui s’entassent en plus sur la pile des choses à faire. En dehors de ma charge d’administrateur de La Charte (je fais parti des équipes de formation et de création d’un Prix), j’ai récupéré un scénario à écrire pour le magazine Di6dent – 25 000 signes de bonheur policiers – et le même nombre de signes à remettre aux 12 Singes, tout cela pour le mois d’août.  Mais pour la fin de l’été j’aimerai aussi terminé le projet BAFP que je monte avec Anne M. et puis il y a de nouveau du Nordique dans l’air. Un projet que j’ai proposé à Guillaume L. et un projet qu’il m’a proposé. Le second est en train de se secouer un peu plus que le premier pour raison de calendrier j’imagine. Mais je pense que mon idée n’est pas trop mauvaise. Enfin je vous dis ça c’est un petit peu comme si je vous donnais les plus de sans noms propres inuits pour définir la neige. C’est flou pour vous n’est-ce pas. Malheureusement je ne peux éclaircir ces points là pour le moment.

 

J’en peux non plus vous dire que je vais essayer de me remettre pleinement à la pierre noire et au fusain pour travailler sur un conte de Grimm afin de le proposer ensuite à des éditeurs. On verra ce que ça donne, mais dans tous les cas, de ces projets en attentes de réponse, ça pose des problématiques intéressantes et fait progresser. Là-dessus j’ai une nouvelle idée de petite histoire à écrire mais je vais me forcer à faire passer ça après le projet H&G toujours pas très avancé. Ca promet un bel été non ?

 

Là-dessus il se colle une bonne remise en question. Il faut en faire régulièrement pour avancer je pense. Comme le dit Stéphanie Hans (http://grainedepluie.com) nous faisons u métier qui pousse à apprendre en permanence des autres. Et si je veux continuer à publier il faut que je continue à apprendre et progresser. Ne serait-ce que pour moi. Du coup, je vais fureter à droite et à gauche. Je fouille mes Illustration magazine, les peintres et les illustrateurs. Il en ressort qu’il faut que j’optimise un peu plus mes compositions pour répondre mieux aux critères de l’illustration en  général. Le dit magazine a pour richesse la compilation de nombreux illustrateurs américains, notamment ceux qui ont fait l’histoire de notre art depuis le 19e siècle. Ce qui n’est pas rien. On trouve pas mal de couvertures de romans policiers, d’aventure, de série de genre etc. Une vraie mine d’or. Il y a peu avec Charlotte je me suis aussi rendu à l’exposition Artemisia – qui se termine dimanche je crois. Mon œil critique a été mis à rude épreuve et il est intéressant de voir cette artiste, ces périodes et l’exposition de ses peintures. Dit comme ça cela ne parle pas beaucoup mais je me suis rendu compte que certains tableaux n’étaient pas à leur place. Ce que j’entends par là est que quelques tableaux étaient mal exposés. Cette fois ci on ne parle pas de lumière mais de perspective puisque certains sont pensés pour être au plafond ou en hauteur et qu’on nous les met tous au même niveau. Erreur ! ? Toujours est-il qu’en plus l’artiste a fait plusieurs fois le même tableau avec des détails et lumières différentes. C’est déjà intéressant mais je trouve que la part féminine de l’artiste est très prononcée sur les tableaux. Je n’en parle pas des sujets qu’elle aborde suite à son viole, mais plus du corps féminin et son traitement ainsi que le très beau travail fait sur les bijoux ou la chevelure. Les centres d’intérêts se notent donc bien suivant les artistes. Pour conclure mon cheminement en me promenant sur la Toile je suis tombé sur les sites de Gerald Parel (http://geraldparel.com) et Stéphanie Hans, deux puissants franchie qui font des couvertures pour Marvel. C’est très beau, c’est très fort en couleur et lumière et surtout en composition. Marvel à cet avantage j’ai l’impression de laisser certaines libertés de compositions et surtout de pousser les illustrateurs à proposer des compositions d’image très poussées, très réfléchies et donc très efficace. Je dis cela sans connaitre plus que cela le sujet car étonnement Marvel ne m’a pas encore contacté,  mais c’est l’impression que cela me donne. Toujours est-il qu’en regardant le travaille de ces deux artistes cela m’a poussé à réfléchir plus avant sur mes compositions pour la suite. Peut-être que je les pense pas assez, ce qui est certains c’est que je vais y travailler avec plus d’ardeur. En attendant voici un petit croquis histoire de ne pas laisser un billet sans image.

 frankeinstein

Publié dans Croquis

Commenter cet article

charlotte 13/07/2012 13:45


Un peu comme si on avait mis l'Aphrodite de Cnide à hauteur d'homme, je suis bien d'accord.
Sinon, le croquis, c'est ta version de Suzanne et les vieillards ?

Fablyrr 13/07/2012 14:03



Non c'est "Martine a vu un sexe" :)