Within...temptation

Publié le par Fablyrr

WITHIN – Livret de découverte

 

Comme à chaque fois je vais vous donner mon ressenti, une critique selon moi. Alors pour commencer parlons du sujet qui fait que des gens se fâchent sur les forums et les blogs. Le prix et l’intitulé « Livret de découverte ». En fait il n’y a pas grand-chose à en dire. Déjà parce que je ne connais pas beaucoup de boutiques qui interdisent de feuilleter un livre de jeu de rôles et ensuite parce que c’est marqué dessus. Donc oui 10 euros, et pour une fois donc pas en simple pdf mais en vrai papier imprimé, et aussi on vous dit quoi ? On vous dit que c’est un jeu qui vous plaira peut-être au point d’acheter le livre de base. AU pire, vous n’aimez pas et vous n’aurez donc pas dépenser le prix d’un livre de règle pour jouer. Donc rien à redire.

 

Passons au coté visuel. Là encore j’ai lu des râleurs sur le manque de lisibilité dû à la maquette. Bon en même temps j’imagine que ce sont les mêmes personnes qui vont baver sur les forums qu’une maquette manque de style ou est trop simple, donc autant le dire tout de suite la maquette est riche. Très riche. Il est vrai que certains encarts avec le fond ont du mal à être lu quand la lumière n’est pas super. Bon, pour dédouaner « monsieur & madame maquette », il est toujours assez difficile d’imaginer la densité de noir à l’impression sur ce genre de matière. Nous parlons là en gros d’une dizaine de ligne à tout casser sur 80 pages. Visuellement je n’accroche pas à toutes les images, certaines me paraissent plus faible que d’autre mais c’est surtout une histoire de goût parce que si on regarde le livret dans son ensemble on note que ça marche. Oui quand je dis cela je parle bien d’une ambiance, d’une identité graphique qui fait vivre le livre en tant qu’objet. Et ce n’est pas si facile que ça à faire. Ce que j’apprécie en fait, même si cela peu paraître charger pour un format comic comme celui-*ci c’est que cela foisonne. Un peu comme un beau pdf interactif ou en passant dessus avec la souris des petites fenêtres intelligemment posée s’ouvrent avec un plus pour la lecture ou l’ambiance. Là il ne faut pas louper les petits encadrés, les étiquettes et autre encarts. C’est très très riche de tout cela.

 

Pour le contenu maintenant c’est un peu plus compliqué. Jérôme et Benoit – oui j’utilise leur prénom comme si je les connaissais mais en même temps ils n’ont qu’a mettre des pseudos s’ils ne veulent pas que je el fasse sur mon blog -  on fait quelque chose que je n’aime pas. Ils ont supprimés les dés. Oui je parle du système de jeu. Ils l’ont réduit au minimum pour faire la part belle à l’ambiance. On se récupère donc des tableaux qui sont l’antithèse des tableaux de feu Rolemaster. En gros ça va de -3 à +3 en passant par zéro. Vous avez 3 caractéristiques  nommés potentiel qui ne caractérisent d’ailleurs pas votre personnage puisque tout le monde à 3 partout. Là-dessus vous avez 3 aptitudes pour définir le personnage en termes de « compétence » : aptitude, occupation, spécialité. Tout ceci mélangé, pour le faire très bref fait qu’on a une difficulté sur une action à dépasser avec votre niveau d’aptitude (si utilisable) et le fait que vous puisiez dans vos potentiel si vous mettez vraiment du votre. Autant dire que la fourchette est loin des brouettes de dés que l’on peut lancer dans feu la gamme du Monde des Ténèbres. En plus, il y a cette histoire de pion que vous entassez dans un petit pot et que le meneur de jeu utilise pour vous faire du mal à vous ou un des autres joueurs. D’ailleurs il y  a intérêt à être nombreux autour de la table car sinon le retour de flamme arrive très vite. Avec toute cette tambouille que peut on dire. Et bien malgré le fait que l’on perde le coté ludique du lancé de dés qui est pour moi assez important dans une partie de jeu de rôles (c’est une tout petit plus mettant une once d’aléatoire bien venu), et bien ça marche. Ca marche plutôt très bien. Ben & Jerry ont mis le paquet et ils ont réussi un bon système bien huilé. En tout cas en théorie car je n’ai pas encore fait de test. Ce qui nous amène bien évidemment au fond du jeu.

 

http://www.subasylum.com/brainsalad/wp-content/uploads/W_couverture.jpg

 

Le thème, l’écriture et le contenu. J’adore ! Mais je vais essayer de développer. Bien que cela mène la vie dure aux personnages, nous nous trouvons exactement (et c’est très bien mis en exergue par le scénar qui prend la moitié du bouquin) dans le genre d’ambiance que j’adore. La pluie tombe, il y a un peu de brume, des lumières déformant la vision que l’on peut avoir des choses, saupoudré d’occulte, de fantastique et de complot pour un jeu d’horreur. En plus prendre dans les inspirations première Millenium (la série de Carter pas le polar à succès nordique que je n’ai pas lu), on ne peut trouver mieux pour appâter le chaland...enfin moi. Au niveau de l’écriture je ne trouve rien à redire. C’est très fluide et très bien écrit. A croire que Ben & Jerry n’en sont pas à leur coup d’essai. Pour le scénar de fin là encore on tombe dans le foisonnant et avec en prime des conseils de jeu ou mise en ambiance assez nombreux. Ce qui fait que même les novices en la matière peuvent trouver leur compte. Non malheureusement on ne pourra pas dire qu’ils sont élitiste ces auteurs. Quand au contenu pour le format et le nombre de page on n’a pas de quoi être déçu. On pourrait dire qu’on aurait aimé en lire plus, mais il suffit d’acheter le gros livre qui va suivre bientôt pour  cela. Réunir le genre, un peu de background un système light qui tourne et un gros scénar de test dans 80 pages, on ne peut que être content (ou espérer qu’ils ajoutent un système alternatif de jeu avec en plus des dés, mais là c’est en demander beaucoup. Donc vivement la suite !

 

http://within.ecuries-augias.com/

Publié dans Critiques

Commenter cet article