Val de Reuil, fontaine de jouvence

Publié le par Fablyrr

 

 

Vendredi et samedi dernier je me trouvais au Val de Reuil pour le salon des illustrateurs et dessinateurs de BD. Tout petit festival normand ! Oui, mais costaud en émotions et rencontre. Comme il y a deux ans, je dois souligner l’accueil impeccable de la médiathèque, la disponibilité de son équipe et la gentillesse de la cafetière qui nous a adoptée tasse grande ouverte en arrivant sur place à 8h30 du matin (après 1h15 de train). Après un café, nous avons pris un café avec mon ami Jean-Philippe Chabot. Oui, ça c’est un des plaisirs du festival, revoir les copains, surtout qu’avec Jean-Philippe nous nous sommes rencontrés là-bas et avons sympathisé en discutant série TV. Cet anglophile (ou anglopathe ?) m’a ensuite fait l’honneur de dessiner dans ma collection Les contes affables. C’est ça la magie des salons et festivals : les rencontres.

 

CM1.jpg

Pour me rappeler un bonne idée que m'a donné Agathe

 

Puis, après un café (je l’ai déjà dit ?), j’ai pu rencontrer mes nouveaux compagnons d’aventures : Agathe Hennig et Donald Grant. Deux pointures du milieu avec un talent fou et de la chaleur humaine à revendre. Pas cher en plus, ça vous coûte un verre, un sourire ou un café. Pause déjeuner, j’ai rencontré le grand Steve Baker (je ne vous dirais pas quel est sont véritable nom il fallait être là. Fine équipe que voila, après quatre ateliers à la suite nous finissons notre journée de travail sur les rotules. Nous décidons de prendre la Grant-mobile qui nous conduit au « Village ». Petit coin de paradis normand au bord de l’eau avec maison en pierres de taille et terrasse pour prendre un verre. Vedredi soir se conclu à quatre (Steven-le-Normand est rentré chez lui) autour d’un dîner sympathique à partager anecdotes et rires francs. Le lendemain, pas très frais je croise mon ami Thé, puis l’autre, Café. On s’entend bien et nous nous rendons tous dans la Grant-Mobile au salon pour une journée de dédicaces. Honnêtement ce n’est pas un salon où on signe beaucoup, c’est tout petit, mais c’est très humain. Agathe en a profité pour faire de superbe portraits des gamins de passage et nous avons discuté jusqu’au grand départ. Le train nous a avalé Jean-Philippe et moi et nous avons pu discuter sur le retour. Un beau week-end dans une bulle spatio temporelle qui motive encore plus à continuer dans cette voie du livre, de l’histoire quelle qu’en soit sa forme. Rien que pour des moments comme ça, le sourire d’un gamin qui voit vos images ou partage un instant à dessiner avec vous lors d’un atelier, vous me verrez pendant longtemps encore me battre pour nos métiers.

 

DEDI.jpg

Une de mes deux super dédicaces du salon

 

Oui, car la Raap, remplaçante de l’Ircec vient de faire sa première salve sur les auteurs avec les augmentations de cotisation, et ce n’est que le début. Alors certains comme l’ami Olivier Peru, rejoignent le Snac, en littérature jeunesse, je vous rappelle que La Charte n’est pas un accessoire de déco’ c’est un bouclier, une épée pour défendre vos droits. L’Europe arrive avec son rouleau compresseur, nos différents gouvernements successifs continuent la noyade des auteurs et illustrateurs… Ne lâcher pas le combat !

 

Nb : après demain je file avec Charlotte dans notre autre bulle temporelle : les Imaginales !

Publié dans fablyrr

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article