Le Marteau de Thor (P. Weber)

Publié le par Fablyrr

Alors commençons par le début, cmme d'habitude la courverture, toujours par Aurélien Police. Personnellement c'st une de mes préférées de la cllection. Bon certains certains reprocheront le fait qu'il y ai encore un bateau et de l'eau sur la couverture, mais comment faire avec un livre pareil. Donc encore une belle ambiance graphique servi par une composition de talent.

Pour le contenu. Là c'est toujours plus difficile, car autant qu'une couverture s'épprécie en quelques instants voir minutes quand on a plaisir à découvrir les détails, autant que l'art de l'écriture se décortique au fil des pages telle une anatomie.

http://4.bp.blogspot.com/_304Tya8aux4/Sp_gKkb811I/AAAAAAAAAT0/gfYImAVIs28/s320/couvThor_2p.jpg
Nous sommes en 850 sur les terres de Randheim, tout commence par l'arrivée d'un navire contenant des morts. Mias ce navire devait plutôt contenir le chef du village pas des individus dont on n'arrive pas à déterminer les causes de leur mort. Ce qui nous amène directement sur le héros de ce roman historique en mode polar jeunesse. Le héro, c'st le fils du chef. Or ce jeune homme a trouvé le matin même un pendentif en forme de marteau de Thor sur son reillé de bon matin. Il tente donc d'enquêter car il croit que son père est bel et bien vivant.
Tout cela serait trop simple si au milieu du drame de base on n'incluait pas une prise de pouvoir par un homme malveillant et quelques meutres inexpliqués ou encore trahisons. Du coup on est bien, là, haut chaud au sein de ce roman de qualité. On retrouve quelques clé des contes plus enfantins comme l'arrivée dans la demeure d'une nouvelle personne en charge qui contraint le héros à dormir dans une porcherie. C'est donc un rman de qualité. Vous me direz, je ne parle que des livres que j'ai aimé, car c'est plus intéressant pour tout le monde un moins destructeur pour la vie d'un livre que de se faire démolir par un lambda comme moi alors que le livre est peut être bon. Mais bref. Ici on parle viking, le cadre est bien posé, les ambiance bien froides et le texte est saupoudré de pleinde petits détails prouvant que l'auteur s'est documenté sur la période donnée. Donc on peut dire que c'est bon. Les deux seuls bémols pour moi sont une fin un peut trop rapide, enchainant les dénouements des différentes histoires,, et une petite facilité de rebalancer des noms de dieux nordiques à des personnages, alors qu'il me semble que cela ne se faisait pas forcément. Mais après, sur ce point je peux me tromper.
Toujours est-il que je vous le conseil car on est loin des stéréotypes de barbare se foutant des coups de hache au lieu de réfléchir ( à une ou deux exccéption prêt mais bon) et parcequ'on est simplement assez bien transporter par cette histoire. (nb : ceux qui viennent d'acheter le jdr Yggdrasil y trouveront sûrement un bon intérêt).

Publié dans Critiques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article