"Le cadeau du froid"

Publié le par Fablyrr

Petit point de vu sur ce petit livre que je viens de terminer.

« Le cadeau du froid » a, comme souvent reçu un titre par son traducteur. A l’origine cela se nomme « Two old women », ce qui somme toute n’est pas très difficile à comprendre. Le livre est édité chez JC Lattès et a été traduit par G. Messadié. Voilà les présentations sont faites, on peu continuer. En termes de couverture, c’est assez minimaliste et graphique. Cela correspond au style de l’histoire et la gamme de couleur telle que l’on peu s’y attendre. Rien de transcendant pour moi. Ensuite on passe au texte. Alors tout d’abord il faut savoir que c’est une histoire Athabaskane. Hein ? Oui en fait un peuple du nord du Canada, plutôt coté Alaska. Comme pour la majorité des peuples amérindiens la culture se transmet oralement, par des histoires, entre autre. Donc c’est une histoire que l’auteur Velma Wallis (de la tribu) à « reçu » de sa mère, grand-mère, et après on remonte très loin dans les siècles. C’est en cela qu’elle est aussi très riche.

 

Un petit mot sur le peuple en lui-même. Il fait parti de ceux arrivés d’Asie qui sont passé par le nord et sont redescendu vers le sud des USA, du coup, leur langue se trouve être très proche de celle des Navajos par exemple. Ouais, le monde est petit.

 

http://www.bibliosurf.com/IMG/arton15538.jpg

Pour l’histoire en elle-même, c’est celle de deux vieilles femmes, faisant partie d’une tribu nomade qui sont abandonnée par celle-ci. C’est affreux hein ? Ouais. Il se trouve que dans cette tribu, il y a une grosse famine et comme les deux vieilles mangent et râlent alors qu’elles ne « servent » à rien, il est décidé par le conseil de tribu de les laisser en plan pour alléger le groupe, qui lui va continuer. Là ça fou un coup, on aurait pu s’attendre au fait que la tribu, comme d’autres cultures amérindiennes ou asiatiques s’occupent des personnes âgées par respect pour elles. On aurait pu aussi penser, que comme d’un certains coin de l’histoire inuit, les personnes âgées se suicide pour avoir une fin honorable sans être une charge pour la communauté. Tout cela est assez européen du coup. Les vieux et les chiens,, quand on a fin on s’en débarrasse sur le bord de la route, ou dans une maison exprès. On arrive ensuite à être triste à l’enterrement, mais au final, le vieux chnoque ne nous a pas été laissé à charge et on a pu vivre notre vie tranquillement. Ou encore d’une manière plus SF, lisez/voyez Soleil vert ou nos chères personnes âgées finissent en petit galet vert pour nourri la population.

Bref tout ça ce n’est pas top. Cela remet en exergue bien des fonctionnements de société. Mais, oui mais, le petit fils d’une de ses dames lui passe sa hachette. Les deux vieilles restent d’abord un peu hagardes mais se reprennent rapidement et commence par attraper un écureuil puis un lapin, puis a bouger physiquement pour ne pas finir geler à la fin de l’hiver comme c’est prévu par le conseil sur la ligne « destin des deux râleuses ». C’est pas facile, elle passent par des épreuves et arrivent très bien à vivre. A tel point que la fin de l’histoire amène la tribu, toujours dans la misère, aux portes de la cabane des deux vieilles qui se sont rendues compte de leurs erreurs, et de l’affection qu’elles ont pour certains membres de la tribu. Le chef lui, s’en mord encore les doigts d’avoir fait un choix si horrible. Tout le monde se retrouve et arrive à survivre, et commence à se redécouvrir avec les défauts et ses qualités. Une belle histoire donc.

Cela fin par une note de l’auteur et de l’éditeur sur la difficulté à avoir pu publier le livre tellement l’histoire est proche du mode de vie Athabaskan d’une certaine époque, et donc pas très glorieux. Mais au final c’est plus intéressant qu’un conte de noël gnian gnian, bien traduit et bien écrit et c’est très enrichissant. Une belle découverte donc à la librairie du Quai Branly.

Publié dans Critiques

Commenter cet article

fablyrr 03/01/2010 22:10


oui il ne te reste plus que 1,73 m de livres entassés à lire


Charlotte 02/01/2010 23:50


Une histoire qui a l'air très intéressante. j'essaierai de m'y plonger quand j'aurai fini la pile qui m'attend...