Homosexualité Viking et question de sexe Inuit

Publié le par Fablyrr

Cela peut vous paraitre un peu étrange comme sujet. Mais dans mes recherches sur Islendigar, je trouve des réponses à des questions auxquelles je ne me pose pas forcément. De fait, je creuse un peu plus la question, par curiosité, pour savoir.

Or donc, on se retrouve avec un peuple Viking étalant son marchandage et ses raids sur plusieurs siècles, allant de grand commerçant, rois puissants voire insulaires très organisé sous un tas de lois. Une culture des plus riches et des plus intéressantes. Dans les divers lectures je tombe sur un article de régis Boyer parlant de la sexualité chez les Viking. Intéressant. Le sujet est assez clair et prouvé, chez il ne fallait pas badiner avec l'homosexualité. Mais ce n'est pas une simple homophobie. Non ça serait trop simple pour un peuple si riche culturellement. En fait il se trouve que le Viking est très réglo, et d'autant plus avec la nature des choses, à savoir de comment la Nature l'a fait et comment fonctionne sa société. Du coup, chacun à son rôle et quand on est un homme on ne peu pas se travestir en femme (l'inverse n'est pas précisé mais toujours est-il que le logique veut qu'une femme ai sa place dans la société, donc ça n'en bouge pas non plus). De même l'auteur laisse entendre que les petits "travers" sexuels n'existent pas. il n'y a en gros pas 36 000 façon de faire l'amour. D'ailleurs la relation sexuelle se résume au final dans l'intimité entre un homme et une femme. Point barre. Du coup, quand un homme est surpris à être un inverti de service voire à se déguiser en femme c'est pas le plus aimer dans sa société.
Pour acte d'homosexualité le châtiment est simple : on émascule et on banni. Hop au moins ça à le mérite d'être limpide pour celui qui avait des doutes. Pour ce qui est du travestissement il n'est pas très clairement marqué qu'il est émasculé mais le bannissement ou en gros l'ostracisassions est de rigueur. Autant dire qu'a cette époque, c'est pas non plus la fête. Et dernier détail, la zoophilie c'est même topo. En gros ce n’est pas fait pour ça, donc le cliché du barbare viking s'occupant avec beaucoup d'amour du mouton du voisin, et bien non, ça n'existe pas. Ou tellement rarement que bon, le châtiment est le même que l'acte sexuel homosexuel. Couic et Zou !!!!

Si on regard la question de sexualité chez les Inuit, cela se pose très différemment. Comme dans de nombreux peuples dits Premiers, l’homosexualité est normalement accepté. Mais c’est plus intéressant que cela, car la question ne se pose pas vraiment. Les coutumes ancestrales veulent qu’un homme et une femme fassent ce qu’ils ont à faire et que l’enfant naisse avec le nom de la dernière personne décédée. Et oui, donc si c’est papi qui est mort hier, la petite fille portera son nom…d’homme. Et inversement. Mais ce n’est pas tout évidemment.  L’anthropologue Bernard Saladin d’Anglure, qui a fait un séminaire sur le sujet en 2004 à la Cité des Sciences et de la l’industrie, souligne le fait que l’enfant est élevé jusqu’à sa puberté avec la sexualité défini par son nom. Après, ayant un rôle dans la société il « réintègre », sa sexualité que l’on pourrait dire physique. Du coup, des femmes peuvent être élevées comme des chasseur et des hommes comme des gens travaillant les peaux. D’autant plus intéressant qu’on peu alors de troisième sexe. Dans la mesure ou l’éducation qui ne correspond donc pas forcément à la sexualité physique de l’enfant l’amène à la frontière entre les deux sexes. Somme tout on peu penser à une meilleure compréhension des deux sexes et du coup il n’est que d’autant plus logique que de nombreux chamanes Inuit aient eu ce genre de passé. A la frontière entre les mondes on comprend mieux les esprits et les Hommes, ce qui est entièrement le rôle premier du chamane : médiateur.

Donc au final d’un point de vu culturel et rolistique je trouve cela très intéressant, cela ouvre tout un champ de possibilité dans la mesure ou le jeu se pose comme compréhension de l’Autre aussi (de xénophobie par exemple), mais aussi ça permet de donner la possibilité à des personnages féminin de pouvoir briller par des compétences peut communes normalement dans la société d’origine.

références pour les sources :

D’un sexe à l’autre
Séminaire de Bernard Saladin d’Anglure Anthropologue, université Laval, Canada, mercredi 2 juin 2004, 18h30 Cité des Sciences et de l’Industrie


Régis Boyer, Les Vikings, éditions Robert Laffon, collection Bouquins, 2008.

Publié dans Histoire

Commenter cet article

agence escort 25/03/2011 14:06



Je ne savais que les travestis existaient même au temps des vikings, ça date de siècle donc



Fablyrr 25/03/2011 14:18



en fait ce n'est pas une question de siècle mais plus de millènaire voir d'humanité. Les concept judéo chrétiens on enfoncvés le clou sur la virilité et l'hétérosexualité mais la question ne se
pose pas forcément dans certaines culture. Par exemple on retrouve des identités sexuelles "mélangées" chez certaines tribu amérindiennes depuis la nuit des temps...



fablyrr 07/01/2010 18:59


Merci, je ne suis pas le seul intéressé comme ça :)


Elwin 07/01/2010 17:18


Bon article, enrichissant. :)

E.


Karibou 05/01/2010 10:16


Très intéressant et enrichissant!


Fablyrr 05/01/2010 18:42


merci. J'essaye que cela le soit.


charlotte 04/01/2010 20:28


En effet, c'est très intéressant - et riche en possibilités d'interprétation pour Islendigar.