Homme, cet animal de la honte

Publié le par Fablyrr

Petit phénomène de mode ou réalité qui pointe le bout de son nez au dessus du niveau de l'eau, certains sites parlent de la maltraitance des femmes. Je ne parle pas ici des femmes battues par leur conjoint, c'est presque un autre sujet. Non je parle du quotidien, des mauvais mots comme peut le relater Paye ta shneck : tentatives de séduction en milieu urbain. Des petites phrases dans la ville de crétins. Certains sont probablement pas au fait que c'est une agression, certaines tentatives sont d'ailleurs simplement maladroites. Dans toute cette liste sans fin de témoignages, j'en trouve presque certaines de drôles. Mais probablement parce que je n'ai pas eu à subir la phrase, même voulue gentille du type assis sur son banc et se croyant intelligent. Sorte de masturbation intellectuelle devant les petits camarades... Non, stupidité.

 

Petite vidéo de Sofie Peeters pour résumé :

http://www.dailymotion.com/video/xsi69g_sofie-peeters-femme-de-la-rue-bruxelles_news

 

 

Puis il y a aussi le blog de Maëlle Dubois, revenant de la Fête de l'Huma'. Comment peut-on prétendre être humain quand par nature première ou quelques pintes de bières on se rabaisse à l'état bestiale de l'amalgame : jupe courte = pourvoyeuse de sexe.

 

 Cliquez sur l'image pour voir ce qu'il y a d'écrit.

 

Certains groupes, comme précisé sur le blog de Maëlle, réagissent. Heureusement me direz vous. mais malheureusement : un, ces agressions ne devraient pas exister pour un pays se réclamnt des Droits de l'Homme, et deux, puisque c'est le cas, on en parle pas assez. Du fait, à ma modeste mesure je relaye ici. Ce quotidien, ces agressions que personne ne relève, par manque de temps, désintérêt, ou peur du groupe. Vous me direz que nous sommes en France, et qu'une insulte (comme un Président à pu le confirmer un jour) peut être portée devant la justice. Mais pas les temps qui courent, on a plus de chance qu'un policier contraint de passer son temps à faire du quotas, nous rit au nez plutôt qu'autre chose. La preuve en est par ce témoignage sur le site de Rue89 relatant d'une déclaration de viol au commissariat.

 

 

Au lieu d'entendre correctement la victime, les policiers préfèrent la décourager à porter plainte au cas ou "ça se retournerait contre elle". N'est-ce pas le rôle de la police d'enregistrer la plainte, enquêter pour qu'ensuite la justice tranche d'un crime ou non ? Apparemment non, on préfère culpabiliser les victimes se trouvant déjà au 36e dessous.

Alors il reste quoi à la société fracturée, montée les uns contres les autres pour comprendre que tout cela ne se fait pas ? Un peu de civisme, je crois que c'est tout c qui est demandé. Il y a peut-être une éducation à refaire sur le sujet, mais pas seulement aux citoyens lambda. Ca pourrait commencer par les médias. Même si de rares exemples pourraient être instructifs comme le journal Metro.us l'a fait dans un article : et si les athlètes étaient photographiés comme les joueuses de beach-volley. Ce qui est intéressant est évidemment la conclusion de bas de page.

 

 

Ou se clip qui remet quelques idées en place : 

 

 Pour paraphraser le copain Lionel Davoust, soyez des mecs, des vrais...soyez féministes !

 

Publié dans fablyrr

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Fanny et Jijice 25/09/2013 16:29


Génial et merci

Fablyrr 25/09/2013 18:03







Charlotte 24/09/2013 14:59


Merci.

Fablyrr 24/09/2013 15:09