H&G est terminé

Publié le par Fablyrr

Enfin presque. Le texte du projet H&G l’est. Ses 88 000 petits signes pondus jours après jours, tel une petite fourmi, se sont avérés concluant. Dans un premier temps il y a la joie de finir une histoire. Pour la conclusion en elle-même, pour le défi réussi que cela représente pour moi et parce que je suis assez content du résultat. En effet, cela paraît un peu naïf comme ça, mais c’est la première fois qu’une histoire que j’écris s’étale sur autant de page. Je suis toujours un peu affolé par le signage de ce genre, de peur de ne pas avoir assez de chose à raconter, ou d’en dire trop et de noyer le lecteur.

À force d’écriture et de corrections, il en ressort que j’ai quelques tics d’écriture à travailler, mais aussi de mon côté que je m’aperçois que je travaille mes textes comme mes images. J’ai tendance à poser une masse, que je retravaille en permanence pour l’affiner. Comme des jus colorés qui s’enrichissent ou comme du fusain que l’on cisèle à la gomme mie de pain. Je ne sais pas si ça vous parle tout ça, mais je trouve ça intéressant de voir que mon processus créatif est le même. D’ailleurs c’est un peu le cas aussi sur le jeu de rôles dans la méthodologie. Donc le mot d’ordre est TRAVAIL. Lire, relire, corriger, relire, recorriger et re-relire. Traquer la faute, affiner le texte peaufiné pour avoir l’essentiel… Tout ça pour arriver à un résultat lisible, voire apprécié.

 

 

http://www.matierevolution.fr/IMG/jpg/berlin1953ad0.jpg

Cela me semble être le cas car ma relectrice/correctrice attitrée a dû le lire plusieurs fois et m’a affirmé ne pas s’être ennuyée. Ce qui est un premier cap. De plus, une autre gentille correctrice a apprécié sa lecture et les clichés du Noir que j’y ai injecté. Merci donc déjà à Charlotte et Nelly. Je ne sais pas jusqu’où ira cette nouvelle aventure, mais si on arrive à un beau livre et qu’en plus il y a quelques lecteurs convaincus, ça sera une grande victoire… en tout cas pour moi.

 

Il ne reste donc plus que le verdict de l’éditeur pour qui j’ai pondu cette histoire se passant à Berlin en pleine guerre froide. S’il valide, je m’embarque après pour une année d’illustrations, maquettage, rough, croquis, chemins de fer. Et là on tentera de passer la ligne d’arrivée, celle d’en faire un livre illustré. La médaille dans cette course sera présente si ensuite on touche un public, mais bon… faisons les choses par étapes, dans un processus éditorial. C'est-à-dire pour le coup assez lentement.

 

http://2.bp.blogspot.com/_Bs5hf15wGrQ/S7tFfpguxUI/AAAAAAAAAA0/GqawjyzBRkQ/s1600/the_man_from_London_2_rgb(1)%5B1%5D.jpg

 

En attendant, cette fameuse réponse je fonce sur la sélection des textes pour Les contes affables 4 à 6, mon histoire jeunesse nordique et mes illustrations à boucler.

Publié dans fablyrr

Commenter cet article

fanny 16/06/2013 09:49


je confirme donc + 1 !

Fablyrr 16/06/2013 10:52



merci, quelle équipe !



charlotte 14/06/2013 19:38


il est très bon. Et a même le potentiel d'un roman graphique

Fablyrr 14/06/2013 20:06