De lame de corsaire à l'âme du corsaire

Publié le par Fablyrr

Lame de corsaire , Nicolas Cluzeau (Ed. Gulf stream / Coll. Courant noir)

Pour une fois je n'ai pas grand chose à dire sur la couverture. Elle rempli sa fonction première et met en avant le sujet principal du roman : les bateaux. Aurélien Police se place encor dans des teintes très sombres et continue à donner l'identité à la collection, bien que j'aurai aimé voir un peu évolué tout cela. Simple avis personnel.

Pour le livre en lui-même c'est un autre niveau. J'ai énormément aimé Rouge ténèbres du même auteur et bien aimé Chasse olympique aussi. Mais là c'est encore mieux. On est pleinement sur les navire on entend le bruit du navire qui craque et on respire l'embrun... Je trouve que l'auteur est vraiment au top de sa forme dans l'écriture mais aussi dans le scénario; On ne s'ennui pas une seconde, les personnages sont attachant et ce qui se trame sur le navire captivant. Le jargon de marin est très présent et pourtant, c'était une de mes craintes, pas dut tout ennuyeux car fluide et participant à l'atmosphère du livre. On glisse d'une intrigue à l'autre en permanence comme on peut changer de pont sur le navire. Et on se retrouve dans un roman d'aventure mais ponctuer de petites touches subtiles qui nous rappelle en permanence le réalisme historique.

En plus de tout cela l'auteur nous amène à lire des personnages forts, et saupoudre le tout de références mythologiques, de pointe de Cyrano de Bergerac, de serial killer et nous ouvre même une fenêtre sur un peu de fantasy.

Que demander de plus alors ? Un excellent roman !

Publié dans Critiques

Commenter cet article

charlotte 22/06/2011 19:36



A emporter sur la plage, bien sûr:) et à dévorer!