Chien du heaume (point de vu....critique)

Publié le par Fablyrr

C'et de la merde !
Oups pardon, c'était pour faire une phrase accrocheuse en parlant d'un livre. Bon plus sérieusement j'ai beaucoup aimé ce livre. Mnemos fait du bon boulot et ça fait plaisir. Mais enfin, il y a des auteurs derrière ces tas de mots parfois flottant entre néologisme et "antilogisme " (?). Mais tout d'abord, comme d'habitude parlons de la couverture.

http://www.psychovision.net/livres/images/stories/news/romans/mnemos/112009/chienduheaume.jpg
Signé Yoz, cette couv' a été pas mal critiquée. Personnellement je trouve qu'elle est très bien. Une illustration aura toujours à être critiqué, d'une tache ici, une courbe là, et d'autant plus quand l'image tend vers le réalisme... Personnelement la gamme de couleur, la composition et le traité me plaisent, et surtout me mettent dans l'ambiance. Que demander de plus à une couverture de roman ??? Yoz fait du bon boulot et le maquettiste de chez Mnémos en tire ce qu'il faut.
Le livre en lui même. Alors passons aux reproches tout de suite. Je ne sais pas si il est important de noter que c'est un premier roman, car pour Justine ce n'est pas son premier texte. Les plus assidus pour trouver dans les archives de ce blog ma critique de "Et encore le bruit de l'orage". Ouvrage presque intrrouvable mais o combien fort du même auteur. C'est aussi pour cela que j'aime ce qu'écris Justine. Ah, oui pardon, les reproches. Ce n'est pas objectif évidemment car c'est un ressenti de forme plus que de fonds. Le premier est que j'aurai aimé avoir plus des description de décors, pour plonger encore plus loin dans l'univers. L'autre est que cette histoire un peu morcellée, est un peu un éclat de vie du héros, et des fois, on perd un tout petit peu sa quête de vu. BIen ? Mal ? Je ne sais. J'aurai aimé quelqueschose de plus "compact" comme histoire...

Mais niveau positif, là Justine Niogret nous comble. Déjà c'est très bien écrit, elle nous plonge dansson époque par un jargon compréhensible et inventé de son vrai-faux langage moyenageux. Ensuite j'ai retrrouve "MA" Justine avec tout ce vocabulaire et cette ambiance de nostalgie et de nature. Si je devais synthétisé, maladroitement, ce que je souligne ça serait humus. C'est humide, c'est ...automnale, froid, vibrant. Le personnage principal est attachant tout de suite je trouve. Elle est forte de caractère et on se place tout de suite de son coté avec son sale caractère et son mode "survival" en tout ce qu'elle dit et fait. Ce que j'ai aimé aussi c'est la relation qu'elle a avec SON chevalier, c'est subtile, plein de non dits, c'estbeau quoi. Je vous avais dis que cela serait un peu fouilli ? non . Tant pis. Le livre ne peut selon moi se "dire" autrement que par des ressentis, alors ça tourne vite au oisonnement d'idées. Et comme je ne suis pas romancier. Bref, si je devais faire un lien avec un autre livre ... je crois que cela se rapporcherai du Trône de Fer, de RR Martin. Mais sur la partie qui m'a plu. pas le rallongement de scénario à outrance. Non, la partie presque sans magie et avec une forte présence de moyen-âge . de la maille lourde, de l'épée ébréchée, une espèce de vécu à cette époque en fait.....
Sur ce, je vous laisse en plan car je ne sais pas quoi ajouter sur ce très bon livre. Ah si, offrez le pour noël :)

Publié dans Critiques

Commenter cet article