C'est noël tout le monde s'aime !

Publié le par Fablyrr

C'est un peu une private joke avec ma sœur.  

 

Et je n'aurai probablement de faire de billet avant encore quelques jours. Je viens de terminer mon déménagement et les travaux commencent à se finir. Pas facile de travailler dans ces moments là. Je rends cependant des textes (j'arrive même à respecter les deadlines) et continue comme je peux mon investissement personnel pour La Charte des auteurs et illustrateurs jeunesse ou encore le GEAR. Pour 2014, je vais essayer de me donner comme objectif d'aller chercher d'autres contrats et peut-être, je l'espère, pouvoir pointer le bout de mon nez à la SNAC BD.

 

Mais non ce n'est pas simplement pour faire un clin d'œil à ma sœur que j'adore que j'ai mis un titre comme celui-là. Parce que en cette période de fêtes religio-marketingo-familiales, j'en vois encore certains qui ne pensent qu'à eux. Je ne vais pas entrer dans les détails, ceux qui me lisent savent que je soutiens les libraires du mieux que je le peux, que je me bats pour défendre les droits des auteurs et des illustrateurs (au moins du secteur jeunesse et du jeu de rôles). Ce sont des activités chronophages, car en plus de différents boulots, il est de fait difficile d'avancer les projets personnels. Mais ça, c'est un choix (très difficile) que j'ai fait.

 

Alors oui, nous somme dans une époque où de simples gestes peuvent sauver une personne. Je ne parle pas de sauver forcément une vie, mais un bon mot, un clic de soutien à une pétition, une action plus avancée pour une cause, ... bref ne pas se regarder le nombril, fait qu'on peut faire quelque chose pour autrui (un sourire peut être le début d'une grande victoire). Vous savez, ce truc qui fait que nous sommes là, ici présent. Demain je peux crever, vous pouvez mourir, nous pouvons nous faire tuer, ils peuvent décéder... C'est glauque ? Non, car vous ne regarder que le mauvais versant de cette pièce de monnaie. Si vous regardez du côté face (et non le pile avec le chiffre dessus), vous vous rendrez compte que la vie à une durée variable, et que vous n'êtes pas seuls.

Charlotte V. me rappelait il y a quelques semaine l'histoire du Colibri (cet oiseau qui tente d'éteindre l'incendie en ramenant goutte à goutte de l'eau dans son bec. Les animaux lui disent que ça ne sert à rien et sa réponse est simple : je fais ma part, si tout le monde en fait autant on peut éteindre le feu). Alors c'est noël, tout le monde s'aime (ou pas ?). Tout le monde peut contribuer au bien d'autrui, car après il sera trop tard. Je parle de vos proches, des gens dans la rue, des librairies, des animaux, de la planète... Arrêtez de tout massacrer, de tout ignorer parce que ça ne vous concerne pas directement... Car pendant ce temps là, la bêtise gagne du terrain.

Et je me rend compte que ce billet se voulant à l'origine positif devient un peu militant.

 

Alors je termine avec une note musicale : Tom Morello, l'ancien guitariste de Rage Against the Machine qui à fait un bon bout de chemin, toujours militant (ici en duo avec le Boss).

 

 

Publié dans fablyrr

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Lace' De Fer 02/01/2014 09:10


Now Tom said "Mom, wherever there's a cop beatin' a guy
Wherever a hungry newborn baby cries
Where there's a fight against the blood and hatred in the air
Look for me mom I'll be there
Wherever there's somebody fightin' for a place to stand
Or a decent job or a helpin' hand
Wherever somebody's strugglin' to be free
Look in their eyes Mom you'll see me."


The Ghost of Tom Joad


Merci pour ce billet !

Fablyrr 02/01/2014 09:21



voix de Darth Vader : " je ne suis PAS ta mère"