Bad day

Publié le

Aujourd'hui, tojours pas d'image, non vous en avez assez dans les média avec cette pseudo ouverture ministérielle qui rapporte que F. Mitterrant devient ministre de la culture; Bon ok en terme de culture il est très impliqué, mais de là à dire que le nom de famille du monsieur ne paye pas son ticket d'entrée à la Villa Médicis offertt par Mr le Président.... Bref vous vous en doutez et vous le savez si vous ouvrez un peu les yeux, les nouveaux ministres font une ouverture, mais surtout la grande porte pour encore plus de Droite au pouvoir. Et quand je parle de ce coté de la politique je pense au glissement de plus en plus éloigné du coté gauche si vous voyez ce que je veux dire; Au moins les choses sont claires mainteannt : B. Hortefeux n'est plus dans son ministère d'attente il a la place qui lui revenait dans la politique actuelle, celle que tout le monde redoutait pour la France. Et puis secrétaire d'Etat aux Droits de l'Homme n'existe plus. La on respire hein, au moins quand Amnesty International épinglera notre pays sur les Droits de l'Homme il n'y aura plus personne au gouvernement pour faire un minimum de bruit dans leur sens.

Mais comme je crois que vous vous en moquez de ce que je pense, le mieux est de vous donner un exemple récent de l'avant Hortefeux car l'après je pense sera pire :


"Décès d’un retraité algérien suite à un contrôle policier. Marche pour la vérité et la justice

 

Le mardi 9 juin, vers 20h30, trois policiers d’Argenteuil, dont une femme, ont arrêté un conducteur d’un véhicule, Arezki K., un Algérien de 61 ans, près du croisement des boulevards Jeanne-d’Arc et Léon-Feix. Ce conducteur était accompagné d’un autre Algérien, Ali Ziri, 69 ans, assis sur le siège avant du véhicule.

Selon le témoignage de ce conducteur, les trois policiers lui ont d’abord demandé de sortir du véhicule au même titre que le passager, Ali Ziri. Suivent alors des menaces de les emmener au poste, puis des insultes « pas toujours très républicaines » et enfin des menottes et des coups.

Voyant son ami, Arezki K., traîné par terre, Ali Ziri tente de calmer les policiers, en leur adressant cette phrase : « Laissez-le tranquille, vous n’avez pas le droit de le frapper. Je dépose plainte contre vous ». C’est alors que les policiers se saisissent de lui et le menottent à son tour.

Les deux Algériens sont alors malmenés et mis avec violence à l’intérieur du véhicule policier. C’est dans ce véhicule que le drame, ayant entraîné la mort du retraité Ali Ziri, s’est apparemment produit, alors que les deux hommes sont transportés à l’hôpital d’Argenteuil.

Mis en garde-à-vue, pendant 24 heures, Arezki K., n’apprendra le décès de son ami que le jeudi 11 juin par des policiers du commissariat d’Argenteuil. Le conducteur affirme avoir fait l’objet d’un tabassage continu, au même titre que son ami Ali Ziri, alors qu’ils étaient tous les deux menottés. Le médecin traitant d’Arezki K. ainsi que celui de l’hôpital lui ont d’ailleurs prescrit un arrêt de travail de huit jours. Les proches et les amis du défunt, qui se sont rendus à l’hôpital d’Argenteuil, ont tous constaté que plusieurs coups étaient visibles sur le corps de la victime.[...]"

La suite par là : http://www.indigenes-republique.fr/article.php3?id_article=606

Publié dans fablyrr

Commenter cet article

charlotte 24/06/2009 15:10

C'est monstrueux. Je fais suivre sur Facebook - du Marco, je dois t'avouer que je ne peux que suivre de loin ce qui se passe (et puis j'étais assez déconnectée ces derniers temps. Mais frédéric Mitterrand... Que vient-il faire dans l'histoire ???) Quant ces violences, qui sont de plus en plus nombnreuses, je suis aussi écoeurée et effrayée que toi - et cela me laisse sans voix...

Lace "nerf" 24/06/2009 13:07

Pourquoi est-ce que je ressens subitement une grande honte entremêlée d'une colère aride? Shame, shame, shame... Gouvernement de m****.