La ville des couteaux (W. Bayer)

Publié le

Pour une raison plus ou moins inconnues mais qui vient probablement de mes fréquentations allant de l'Ours Polar à Nicolas Cluzeau et autres personnes précieuses comme Charlotte (cf. Light camera revolutions...), je baigne dans le polar. Oui c'est un genre vraiment très prenant, même si je ne vous apprend rien. il est pour moi entre le fantastique et la littérature dite "blanche". C'est à dire une fiction (ou non) qui regorge d'ambiance et de mystères. C'est pourquoi de fil en aiguilles et de pages en pages mes yeux ont été posés sur "La ville des couteaux" de William Bayer. Ve polar très prenant à trouvé sa place quelques semaines après ma lectuere du "labyrinthe de miroirs" du même auteur.


J'aime ce qu'il écrit. C'est un peu court comme point de vu je saismais cela pourrait se résumer à cela. Je ne prétend pas être critique littéraire mais comme tout un chacun j'ai des gouts et dégouts, j'avité de partager ce que je n'aime pas pour la simple raison de ne pas passer un mot sur un auteur qui pourrait plaire à autrui. Mais quand j'aime... Bref, l'histoire se stue à Buenos Aires et comme à chaque fois depuis le début de mes lecture de cet auteur c'est un plaisir de commencer le récit de différents personnages en même temps. Au final tout le monde est réssemblé en un point qui est temporel ou géographique. Et là on n'y coupe pas. L'héroine reste cependant la policière de choc la incuorrpta. S'ajoute à cela un vendeur d'armes du 3eme Reich, un psychologue marqué par sa femme qui "a été disparue" et une danseuse de Tango en vacances amoureuses. Tout ces personnages en lien sur une histoire vont nous faire découvrir la ville de Buenos Aires par son coté. La ville des psy, comme décrite par le héros psychologue relate plus les enlèvement du précédent régime du pays. Fait historique violent qui a conduit à appelé les gens enlévé "ceux qui ont été disparu". La ville du tango sera vue par la danseuse a tous les niveaux des salles et clubs de danses locaux, par les danses débauchées et celle plus sage et envoutantes. Le vendeur lui sera amené à travailler avec le MOSSAD. Et la flic elle s'occuppera d'une affaire de police partant d'un meurtre et remontant jusqu'en haut du pouvoir ministériel. TOut cela sur font de complot, d'extrême roite de restes  troisième Reich. Le tout est très bien ficelé,une intrigue à la quelle on se laisse prendre et surtout des personnages riches de psychologie a différents degrés, sans qu'aucun d'eux ne perde en importance sur tou tle livre.
Eant modestement danseur de quelques pas de tango j'ai été touché par les descriptions qu'en fait l'auteur c'est vraiment comme il le fait par le milieux des psychologues et des disparus une vraie plongée dans l'univers. Bref si vous aimez les polars, les complots, es ambiances fortes et les psychologies fouillées ... vous apprécierez.

Bientot je vus parlerai de ce qui s'entasse sur ma table "à lire" comme notamment Prysmes, mais je vous tiendrais au couant aussi de la sortie d'un autre polar très attendu par curiosité, celui de Nicolas... mais pour l'instant je vous souhaite un bon noel :)

Histoire de faire échos au 1er post de réponse :

Publié dans Critiques

Commenter cet article

fablyrr 31/12/2008 15:27

oui c'est un peu la danse des livres en ce moment :)je ne peu que RE conseiller ce livre là :)

fanny 27/12/2008 11:00

Et moi qui ne suis pas obsessonnelle j'avais lu "tango de roanne" (avec étonnement je dois dire) Donc je fais réviser mes lunettes et j'en profite pour me précipiter sur Bayer ?

charlotte 26/12/2008 17:17

J'ai vraiment envie de lire ce polar - à cause du tango, of course. Surtout. Et du même Bayer, je te conseille L'assassin veanit du ciel, mon préféré en fait. A quand un "tango de roxanne" ?