Parlons des autres (Monk, Antheas, Ours Polar...)

Publié le

Comme il ne faut pas faire de préférence on va faire cela dans l'ordre alphabétique :

Antheas : 
C'est le jeu d'un homme, le jeu de rôles d'une personne développé par une petite équipe. Pour l'instant bénévole, l'équipe se verra dotée de miliard d'euros d'ici quelques semaine après le succès flamboyant d'Antheas... Bon ok c'est pas possible mais ce qui est sur c'est que ce jeu est riche de potentiel et de qualité. Il a été écrit , réécrit, pofiné, développé, testé .... bref la dernière version est presque bouclée et moi j'apporte modestement ma pierre a l'édifice par quelques illustrations et aussi le logo. Le jeu sera normalement disponible en 2008. Que cela soit en pdf ou édité il sera là, alors en attendant je vous invite a cliquer sur le logo ci-dessous pour aller sur la page du jeu refaite a neuf :
undefined
Monk n°3 : Italies
Non ce n'est pas une faute de mettre un "s" au titre, c'est un thème. Pour commencer ce numéro 3 de la revue on est obligé de s'arrêter sur la vignette de couverture. Vous me direz que c'est un peu bête de dire ça vu que c'est une couverture, mais non, c'est pour souligner le travail de l'artiste.Usant magnifiquement de l'encre et des couleurs il pose une ambiance d'entrée. Et valide une nouvelle fois la qualité de la revue.
On continuera par une lettre d'introduction signée Jean Marigny. Avec toute l'objectivité que je peux avoir (connaissant Jean) je n'avais jamais lu (a part sa  nouvelle sur les loups a paraitre cette année) de nouvelle de lui. Des traduction oui mais pas sa plume. Je dois dire que je ne suis pas déçu. C'est tout a son honneur d'avoir autant de connaissance sur les vampire et savoir l'exprimer avec autant de talent et d'imagination. Franchement je me suis laisser prendre au jeu du petit voyage et à la fusion entre la réaliter et le mythe... J'espère que tes prochaines vacances seront aussi bien Jean :) .
Ensuite c'est un peu comme a une remise de prix, je remercie Sandrine B. de sa traduction du conte. Ce conte italien n'a en quelques sorte pas pris une ride. Il est très moderne d'écriture, et comme beaucoup de conte écrit ne s'adresse pas forccément a des enfant. Ou alors faut approcher la 10aine d'année car il y a quelques métaphores sexuelles très imagées. L'histpoire en elle même est très bien, la chute peut être un tout petit peu téléphoné mais là on ne peut pas en vouloir au grand talent de la traductrice. On continue sur les Anges del Duomo de G. Foveau. Terrible !!! Bon sinon en développant je dirait que l'histoire est très bien menée et que j'ai bien aimé la chute et les sentiments qui sont bien passés dans cette nouvelle. L'auteur sait très bien porté son lecteur. Pour le reste jene peux en dire plus sans dévoiler un peu trop le texte. Ensuite il y a Tout le monde à le droit à la mer d'A. Wellenstein.  Je n'est pas grand chose a ajouter làµ. C'est bien écrit, bien maitrisé, mais j'ai trouvé ça trop court. j'aurai aimé un petit développement pour ce texte dont on devine le talent de l'auteur sans pouvoir en gouter vraiment toute la saveur sur une nouvelle si courte. Pour celle d'après Reperdre Giulietta de Thimothée Rey, et bien comme Charlotte je n'ai pas accorché. En toute honnêteté c'et très bien écrit et c'est ce qui m'a poussé a contnuer ce texte. Mais l'histoire ne m'a pas du tout inspirée. Ce qui devient plus une histoire de gout donc en dire plus serait négatif inutilement. La fantaisie italienne de François Fierobe est superbe.  la par contre c'"est le genre de texte assez étrange et fantastique qui me parle. Même sir la toute fin est un peu clichée le reste est vraiment très bien menée et j'ai beaucoup aimé et le style et l'histoire. pour conclure ce Monk il y  a un extrait du de la nouvelle de Léonor a sortir bientôt. Et là, désolé  mademoiselle mais... j'ai pas lu. Je ne fais pas parti de ces gens qui lisent la fin des romans, ceux qui trichent a voir au milieu d'un livre ou autre. Alors comme je sais que Léonor est très douée, je ne veux pas rester sur ma fin en ne lisant qu'un bout. J'ai confiance en Charlotte qui m'a confirmée une nouvelle fois que Léonor avait mis tous son talent dans ce texte donc j'attendrai pour en savoir plus la sortie du recueil.
Et en plus des texte il y a des images... et oui c'est ça aussi la beauté de la revue, partager tout le long la vision d'un artiste.En l'occurence Mickael Abou nous amène de sa couleurs aux noirs et blanc intérieur a travers de l'encre et du lavis.Une globalité de très bonne qualité même si je n'aurai pas géré cela comme cela sur certaines images qui manque un tout petit peu de contraste des fois. Mais c'est une histoire de gout plus qu'autre chose et mon coup de coeur va (outre la couverture) a ces p   ages 24 et 36... oui il faut voir pour apprécier mais la tour et la tourmente de la dame et le coté cheval de don quichottte de l'autre m'ont vraiment touché. Vous l'autrez compris encore un numéro excellent !
undefined

Ours polar : n°44

Oui lui est un peu plus ancien comme vous pouvez le voir dans le numéro.Je n'ai rien a en dire... Non ce n'est pas vrai. La couverture est une des images non retenues par le festival de St Symphorien dont je suis assez fier en fait car je me suis bien amusé en plus à la faire cette figurine polar en papier maché. Ensuite on retrouve toutes les rubriques de l'Ours.les habitués savoureront les critique et les points de vu des experts du polar dont Christophe Dupuis. On va du roman a la bd en passant par les lectures enfant.Au milieu de tout cela une nouvelle polar Cochonaille que j'ai eu le plaisir d'illustrer. Comme une bonne tranche de vie sombre l'auteur(s) nous traine sur un fait divers, sur une actualité, un moment qui fait boule de neige....bref j'ai bien aimé cette petite nouvelle. Elle m'a permis un petite expérience d'illustration un peu plus dans un style bd avec plus ou moins de réussite (l'autocritique a cela de bon qu'on ne peu s'en vouloir qu'a soit même). Et évidemment pour ceux qui sont pret de Bordeaux/Langon tous les evenement de la libraire  Entre-Deux-Noirs le programme de l'auteur a résidence en janvier. Le tout avec une petite touche d'interview et vous aurez un super numéro :)
undefined

Publié dans Critiques

Commenter cet article

charlotte 02/01/2008 15:39

C'est celle de Georges foveau à laquelle je n'ai pas accroché...Au contraire, j'ai bien aimé GiulettaPour le reste, eh bien je suis assez d'accord avec toi!!!

Cathy Delanssay 02/01/2008 12:27

Bon courage pour cette nouvelle année :)et bravo pour ton livre sur le sloups !bise !cathyps : je te mets en lien, j'aurais dû le faire depuis longtemps mais je n'ai pas de tête ^^ je suis une oubliette sur pattes ^^